• Alliance France Tourisme

Edito - Christophe Fanichet, PDG / SNCF Voyageurs



Alors que les perspectives de levée des mesures sanitaires renforcées se dessinent, nous nous préparons collectivement à ouvrir enfin la page de la mobilité retrouvée et de la saison touristique à venir. Il est temps de regarder vers demain, d’autant que nous avons toutes les raisons d’envisager avec confiance la reprise de l’activité touristique qui s’annonce.


L’été 2020 nous avait déjà montré l’envie de voyager des Français, de découvrir ou redécouvrir notre pays. Alors que nous pouvions redouter une saison en berne au sortir du premier confinement, 20 millions de voyageurs, 85% de la fréquentation habituelle, avaient répondu présent et étaient de retour dans nos trains – TGV, Intercités comme TER – l’été dernier.


Aujourd’hui, l’envie de mobilité est toujours là, et même plus forte que jamais…


Après cette année éprouvante, nous aspirons tous à sortir, à nous retrouver, tout simplement à prendre l’air et rattraper le temps passé en confinement. En tant qu’acteur majeur des déplacements et du tourisme partout en France, nous avons à cœur de répondre à cette attente. C’est le sens de la campagne que nous venons de lancer sans attendre dès cette semaine, pour dire à nos clients, à tous les Français en mal de mouvement, combien nous partagions leur envie de bouger et que nous serions au rendez-vous pour eux. Cette ambition est aussi celle de tous les professionnels du tourisme, des régions, des collectivités locales, de leurs offices du tourisme, qui se mobilisent pour attirer et accueillir dans les meilleures conditions les touristes de l’été à venir.


Répondre présent à cette envie de mobilité, cela passe d’abord par être au rendez-vous de la demande en remettant en circulation nos trains dès que les restrictions sont levées. Dès la semaine prochaine, nous remonterons progressivement notre offre, qui atteindra 8 TGV sur 10 dès le week-end prochain et sera quasi normale pour les ponts de mai, en particulier sur les destinations de la côte méditerranéenne et de la façade Atlantique.


Répondre à l’envie de mobilité retrouvée, cela implique aussi de nous adapter aux nouvelles attentes qui changent, d’être des facilitateurs pour nos voyageurs. La flexibilité est devenue un prérequis incontournable que nous avons tous intégré dans nos offres, aussi nous prolongerons tout l’été l’échange et remboursement sans frais de tous nos billets jusqu’à J-3. La réservation de dernière minute est elle aussi devenue une pratique courante, qui renforce notre nécessaire agilité. L’envie croissante en faveur d’un tourisme davantage de proximité, plus durable, est une autre tendance qui représente une chance pour de nouvelles formes de séjours dans toutes les régions. Par ailleurs, le train va partout en France et irrigue les territoires, il permet d’emmener les Français là où ils veulent aller. Enfin, nous observons le développement d’une mobilité que je qualifie de mobilité nomade. Il n’est en effet plus rare de faire un déplacement en semaine, pour rejoindre une résidence secondaire ou un lieu de villégiature d’où l’on combinera activité professionnelle puis séjour de loisir. Cette frontière qui s’estompe entre déplacements professionnels et personnels, comme toutes ces tendances de fond qui changent le paysage de la mobilité, sont l’occasion d’imaginer de nouvelles offres adaptées.


La réussite de cette saison en laquelle je crois, sera le fruit d’une dynamique collective. Transporteurs, hébergeurs, professionnels des loisirs, collectivités locales, nous avons tous la même envie de réussir cet été. Avec toute la diversité de nos offres de transport, des TGV INOUI et OUIGO aux TER en passant par Intercités ou Transilien, avec notre distributeur OUI.SNCF, nous voulons y contribuer et jouer tout notre rôle de partenaire de la relance du tourisme dans toutes les régions de France.


Christophe Fanichet